Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Projet Participatif

Projet déposé dans le cadre du budget participatif IDF

AGIR POUR NOS MARES

Dans le cadre du Budget Participatif de la Région Ile de France, en accord avec la municipalité et le PNR de la Vallée de Chevreuse, notre association Agir pour notre Environnement a montéé en 2020 le projet de restaurer les mares du Roseau et de la Herse et développer des opérations de sensibilisation autour de ces milieux naturels essentiels pour la biodiversité.

Notre projet a été retenu et nous avons obtenu le droit à une subvention conscéquente pour réaliser ce beau projet!

Voici la description du projet initial, qui a été adapté par la suite, et le sera encore nécessairement en fonction de l’avancement.

Description du Projet initial

La commune possède 2 belle mares mais en état dégradé. Il est urgent de les restaurer pour renforcer la biodiversité en lisière de forêt.

Objectifs

Le projet de restauration des mares du Roseau et de la Herse au Perray en Yvelines a pour but de relancer la dynamique en matière de biodiversité et de rétablir les fonctions hydrologiques et hydrobiologiques.

Situation et état des 2 mares

Sur la centaine de mares recensées dans la commune, deux d’entre elles présentent un intérêt particulier de par leur importance et leur situation, ceci en termes de potentiel écologique, de stockage et dépollution de l’eau, d’alimentation de la nappe phréatique et de limitation des risques d’inondation. Ce sont les mares communales du Roseau et de la Herse. (PJ : Plan localisation)

Elles drainent à elles seules les eaux de ruissellement provenant d’un bassin versant d’une superficie d’environ 200 hectares de terres cultivées, en amont d’un petit quartier qui fut inondé lors d’un épisode pluvieux particulièrement important. Ce type d’évènement météorologique est amené de nos jours à se reproduire de plus en plus fréquemment d’où la pertinence de ce projet.

La mare du Roseau occupe une superficie d’environ 600 m2. Elle est située en amont d’une rigole qui rejoint l’étang du Perray sur 1 kilomètre. Elle présente un envasement important qui limite le stockage des eaux de ruissellement. Une plante indésirable, le myriophylle du Brésil, a envahi en totalité cette mare et forme en surface un véritable tapis. La biodiversité s’en trouve considérablement réduite. L’élimination de la plante a déjà été tentée à plusieurs reprises par le service technique de la ville, sans succès.

La mare de la Herse est située sur le même bassin versant que la mare du Roseau et en amont de celle-ci. Sa superficie est d’environ 1200 m2. Sa capacité de stockage, très importante à l’origine, est actuellement quasi-nulle en raison de l’envasement. La faune et la flore qui accompagnent généralement ce type de milieu ont quasiment disparu. De plus, la présence de nombreux arbres morts encombrent l’emprise de la mare.

Le projet

Ce programme a été conçu et sera réalisé en partenariat avec la ville du Perray en Yvelines qui effectuera en régie certains travaux et co-financera si nécessaire une partie des autres. Il s’inscrit dans le prolongement d’actions déjà entreprises dans ce domaine par l’association.

La première opération sera l’étude de la topographie du site de chacune des deux mares et, à la mare de la Herse, le bornage de la parcelle cadastrale et du chemin d’accès.

Ensuite, il s’agira de finaliser l’élaboration du projet, avec l’appui scientifique du Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse qui a déjà visité les sites et celui du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel d’Ile de France.

Un plan de plantation et d’ensemencement des berges sera également établi.

Des travaux préliminaires de nettoyage pourront être effectués par le service technique de la ville sur la mare de la Herse : rétablissement de l’accès, débitage et évacuation des arbres morts.

Suivront les travaux de terrassement : curage des deux mares et remodelage d’une partie de leurs berges comme préconisé par le PNR. Concernant la mare du Roseau, cette opération devra se faire en deux temps et durant des périodes bien définies de manière à limiter les nuisances à l’égard des amphibiens.

Le déversoir de la mare sera réaménagé, avec mise en place d’une vanne, afin de pouvoir maîtriser l’évacuation de l’eau dans la rigole exutoire.

Il conviendra par la suite de favoriser l’implantation d’une végétation naturelle sur les berges et les abords des deux mares. Pour cela, il est envisagé des plantations et ensemencements avec des espèces locales. En outre, le choix se portera sur des jeunes plants pour les ligneux afin d’assurer une meilleure reprise et une installation plus rapide. Les travaux de plantation et de semis seront réalisés par le service technique de la ville.

L’investissement portera essentiellement sur :

– les relevés topographiques et le bornage effectués par un géomètre

– les travaux de terrassements

– l’achat des végétaux et des semences

Le calendrier prévisionnel

Deuxième semestre 2021 :

– étude topographique et bornage

– rédaction du projet définitif

– nettoyage des lieux

Premier semestre 2022:

– premiers travaux de terrassement

– réaménagement du déversoir de la mare du Roseau

Deuxième semestre 2022:

– fin des travaux de terrassement

– végétalisation

Les bénéfices induits

Par la suite, l’entretien des deux mares sera réalisé par la ville avec l’assistance de l’association qui prolongera son action bien au-delà des travaux. Elle pourra assurer la surveillance de l’évolution des sites et leur préservation. Son rôle s’étendra, avec l’accord de la ville, à la participation aux actions de communication avec la pose de panneaux d’information.

Des animations de sensibilisation à la protection de ces milieux humides qui peuvent héberger des espèces protégées seront organisées, telles que conférences, ateliers avec les écoles, intégration à des circuits de promenade autour du patrimoine culturel et environnemental, …

Publicité
%d blogueurs aiment cette page :